Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Bzzzzz!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 13/01/2012
Age : 30
Localisation : Belgique

MessageSujet: Bzzzzz!   Ven 17 Aoû - 20:28





« Nous sommes petits mais, ensemble, nous pouvons faire de grandes choses. »

_______________________________________________

Nom : Nightwalker.
Prénom(s) : Lexi.
Surnom(s) : Lex.
Âge : 19 ans.
Origine : Anglaise.

Études/métier : Apicultrice.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Groupe : Joker (je crois).

_______________________________________________

Pouvoir/particularité : Entomogenèse.
Ah oui... mon don. Je donne vie à des insectes. Ils naissent sur mon corps, donnent l'impression de sortir de sous ma peau sans jamais laisser la moindre trace ou cicatrice pour autant. Ça vous dégoûte hein ? Évidemment. Quoi qu'il en soit, je donne naissance à des nuées insectes, uniquement des insectes, peu importe l'espèce, éteinte ou non. Ils m'obéissent et me protègent. Quand je dis qu'ils m'obéissent, je ne veux pas dire qu'ils écoutent mes ordres comme de fidèles esclaves, loin de là, j'ai plutôt l'impression d'être... comment dire... comme le centre d'une conscience collective : leur volonté et la mienne sont liées. Ça paraît ridicule, dit comme ça, je sais, mais c'est vraiment la façon dont je ressens les choses. Je communique avec eux sans avoir besoin de mots, ils se comportent comme des soldats miniature prêts à se sacrifier pour moi sans aucune hésitation. Ils sont très doués dans le rôle d'espions, aussi. Ils sont vraiment extraordinaires.
Malheureusement, je ne peux pas utiliser mon pouvoir comme je le voudrais. Je ne peux faire naître qu'une espèce à la fois, par exemple, ce qui m'interdit de créer des nuées mixtes ! D'ailleurs, donner vie à toute une nuée est fatiguant à défaut d'être difficile. Notez que même si je voulais en créer plusieurs à la suite, je ne pourrais pas : non seulement c'est épuisant mais il y a un délais obligatoire entre deux vagues de naissances. Je ne peux même pas utiliser ce don si la météo ne se montre pas clémente ! La majorité de mes bébés se font écraser par les gouttes d'eau quand il pleut, par exemple.
Enfin, il faut savoir que je n'ai absolument aucun contrôle sur les insectes nés dans la nature : seuls ceux que je fais vivre grâce à mon pouvoir partagent ma volonté.

_______________________________________________

Look at you : qu'est-ce que vous voulez savoir sur moi ? Si je suis brune, blonde ou rousse ? J'ai les cheveux blonds. Ils ne sont pas bien longs, par contre, c'est à peine s'ils arrivent dans le bas de ma nuque. J'ai bien quelques mèches qui viennent recouvrir mon œil droit mais j'aime pas les cheveux longs, je trouve ça ennuyeux à entretenir. Ça m'arrive souvent de les laisser en bataille, d'ailleurs, mais c'est plus par flemme que pour me donner un style. Bref. Quitte à vous parler de la couleur de mes cheveux, autant enchainer sur celle de mes yeux. Ils sont marrons et, entre vous et moi, j'aurais vraiment préféré les avoir bleus. Quoi d'autre ? Grande ou petite ? Deuxième solution. Je fais un mètre et cinquante-huit centimètres. Ça n'a rien de glorieux mais je ne suis pas complexée. Je n'essaie même pas de compenser avec des talons. J'en porte jamais, des talons, de toute façon. Je ne suis pas très girly comme vous pouvez le constater. J'essaie bien de porter des jupes ou de me mettre du vernis à ongles de temps en temps, pour ne pas oublier que je suis une fille, mais ça ne va jamais plus loin ! Les belles robes, les bijoux, le maquillage et tout ça... franchement, c'est pas pour moi. Je préfère m'habiller cool, porter du large malgré ma carrure de moustique, vous voyez. Ça me permet d'en venir à une question que vous vous posez forcément : est-ce que je suis jolie ? Écoutez... à vous de vous faire votre propre opinion j'ai envie de dire. Je ne me trouve pas belle, je ne me trouve pas spécialement moche non plus. Je suis... normale. Il arrive que mon côté garçon manqué attire certaines personnes mais en règle générale, je passe inaperçue. Ça ne me dérange pas plus que ça, remarquez.

Deep in your mind : je suis une fille solitaire. Ça n'a rien de délibéré, vous savez. J'aimerais bien avoir d'autres numéros que ceux de papa et maman encodés dans mon téléphone portable, moi aussi, mais j'ai tellement de mal avec les relations humaines que c'est presque mission impossible. Je n'ose jamais faire le premier pas vers les autres et quand on vient me parler, j'arrive toujours à tout gâcher. Si vous saviez combien de fois on m'a demandé de me détendre au cours d'une conversation sensée être normale ! Je donne l'impression d'avoir un manche à balais enfoncé dans le fion dès qu'on m'adresse la parole, comme on me le répète souvent. J'ai besoin de rester longtemps en contact avec les gens avant de pouvoir agir normalement en leur présence mais, malheureusement, je me fais souvent taxer de coincée et de fille ennuyeuse lors de la première conversation. Creepy, aussi. Si on combine mon stress à la passion pour les insectes, je les fais fuir en moins de deux secondes. Je n'ai pas les centres d'intérêts d'une fille normale, de toute façon, et... enfin, disons que les gens ne s'intéressent pas à moi et m'oublient vite.
Là où d'autres aiment sortir entre copines et faire du shopping, moi, je passe mon temps près des ruches familiales et derrière mes jeux vidéos. J'ai toujours préféré les dinosaures en plastiques aux poupées barbie, je ne suis pas aussi douce et raffinée que les autres demoiselles... au fond, être un brin garçon manqué ne m'aide pas concernant mes problèmes relationnels, à mon plus grand regret. J'imagine que je n'ai juste pas encore rencontré les bonnes personnes. C'est dommage, parce que la solitude commence à me peser un peu.
Bref ! Gentille, curieuse, gourmande et un peu paresseuse sur les bords. Voilà des adjectifs qui me viennent tout de suite en tête lorsque je pense à ma personne. Je dois être un brin naïve, aussi. Je suis beaucoup trop de choses pour pouvoir être résumée en quelques lignes de description, de toute façon. Si vous voulez apprendre à mieux me connaître, n'hésitez pas à venir me voir : je n'en aurais certainement pas l'air, mais j'en serais très heureuse.

_______________________________________________

Je suis née ici, dans cette ville étrange nommée Olstread, au sein d'une famille... j'aurais aimé dire "unie" ou "aimante" mais ce n'est pas le cas. Je n'ai pas beaucoup de souvenirs de ma petite enfance mais c'est durant cette période que mes parents ont divorcé. Je n'en connais pas la cause exacte et mon père, qui a obtenu ma garde, est toujours resté très flou sur le sujet. Quant à ma mère... elle a déménagé dans une autre ville, s'est remariée, ne me téléphone que rarement et ne vient jamais me voir. Quand j'essaie de l'appeler pour lui parler de mes problèmes, elle ne décroche jamais. Quand c'est elle qui m'appelle, elle me demande simplement si tout va bien mais ne s'éternise jamais. Si ça ne va pas, elle me fait subtilement comprendre qu'elle n'a pas le temps ni l'envie de m'entendre m'apitoyer sur mon sort et coupe court à la conversation. Je n'ai aucune place dans sa vie. Inutile de vous dire qu'elle n'a jamais voulu prendre la peine de me parler des raisons de ce divorce. Au fond, je me demande souvent si je n'en suis pas la cause et je me sens coupable. Je suis née avec un don, vous savez, et le sujet a toujours été tabou avec les parents. Papa m'assure que ça ne change strictement rien à ses yeux mais il évite toujours d'en parler avec moi. Je crois sincèrement que c'est ce don qui, sans forcément en être la cause principale, a été à l'origine de leur rupture.

Quoi qu'il en soit, nous sommes ici pour parler de moi. Alors, alors, mon adolescence... sincèrement, ma vie a toujours été banale. Je suis allée à l'école, comme tout le monde. Comme je n'étais pas très studieuse, mes notes n'étaient pas extraordinaires mais je m'en sortais toujours de justesse. Quant à mes amis... vous savez... j'étais souvent rejetée et je passais mon temps à me battre avec tous ceux qui me cherchaient des noises. Quand bien même ma taille ne m'aidait pas vraiment à m'imposer, je n'avais peur de rien ni de personne. Au début. En grandissant, j'ai fais des choses pas très glorieuses, comme me mettre au service des filles les plus populaires. J'étais traitée comme une esclave et, en échange, j'avais la permission de manger avec elles, de me tenir à leurs côtés. Quand j'y repense, j'ai vraiment honte. J'étais tellement stupide. J'étais tellement... désespérée. Je voulais juste trouver quelqu'un avec qui parler, avec qui partager mes passions. Quand j'ai enfin compris qu'être une décoration ne valait pas l'humiliation quotidienne que je vivais, j'ai recommencé à me battre. On me traitait de folle et de bien d'autres choses beaucoup moins sympathiques mais je m'en moquais. Je tentais de me persuader que j'avais déjà des amies qui attendaient la fin des cours pour me revoir : les abeilles.

Être fille d'apiculteur et avoir une passion débordante pour les insectes, ça va bien ensemble, vous savez ! Papa m'a appris le métier alors que je n'étais encore qu'une enfant et lorsque je quittais l'école, ma seule préoccupation était de venir les aider, lui et ses ouvriers. C'était un peu ma récompense. Si papa n'était pas très à l'écoute de mes problèmes non plus, à mon plus grand regret, nous pouvions parler de son métier durant des heures et des heures sans jamais nous arrêter. Quant à ses ouvriers, je crois qu'ils m'aimaient bien, dans le fond, même s'ils évitaient de trop m'approcher. Je n'étais qu'une gamine et pourtant j'étais capable de me balader au milieu des abeilles sans combinaison. Ils ont vite vu que je ne suis pas normale. Si elles ne me faisaient jamais le moindre mal, c'est parce que j'étais (et suis toujours) la reine de leurs reines à elles.
J'ai progressivement remplacé les reines de toutes les ruches par celles générées grâce à mon don. Leurs filles sont devenues mes petites filles. Je me suis créé mon propre royaume, au final. Ces ruches délimitent mon territoire. Je me sens en sécurité, là bas, bercée par le doux bourdonnement de mes amies ! Papa est au courant mais il ne m'en a jamais voulu. Il sait qu'au fond, je ne l'ai pas fait par simple égoïsme mais aussi par amour du métier. Grâce à moi, le rendement des ruches a augmenté. Un don comme le mien dans un tel milieu est une véritable bénédiction.

À 18 ans, j'ai obtenu mon diplôme et arrêté les études. Je savais déjà où était mon avenir et papa n'a pas hésité à m'engager de manière officielle en tant qu'ouvrière apicole. Ça fait un an que je travaille pour lui et jusqu'ici, tout va comme sur des roulettes. J'aime mon travail. Il me permet d'oublier cette solitude qui me pèse tant ! Papa m'a même affirmé qu'un jour, il me lèguerait l'entreprise familiale. Il m'a affirmé que ma passion pour le métier et mon pouvoir, une fois combinés avec une plus grande expérience de la vie, feraient de moi la meilleure apicultrice au monde. Ça me fait tellement plaisir ! Les ruches ! La miellerie ! Les machines ! Tout ça sera à moi ! Ça me fait vraiment plaisir d'être complimentée de la sorte une fois de temps en temps, aussi ! En attendant, je fais de mon mieux pour lui prouver que je suis aussi douée qu'il l'espère.
Je ne voudrais vraiment pas décevoir la seule personne qui croit en moi.


_______________________________________________

Rang personnalisé : Like a dragonfly, flying high in the sky

Avatar : Majiko (NicoNico Singers)

Comment as-tu connu le fofo : Carapuce m'a montré le chemin !

Règlement : quelle est la taille des avatars ? 200*320.
Règlement : combien de mots dans les rp ? 250 minimum.

Quelque chose à ajouter
? Non, c'est mon ultime bafouille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouillie-infame.forumgratuit.be
 

Bzzzzz!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Préparation au jeu :: Présentation des personnages :: † Cimetière †-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet